​Anxieux des premiers jours.

Comme à mes premières aventures.

Comme si cela faisait longtemps que je n’avais plus mis mon corps à l’épreuve de l’inconnu.

L’inconnu d’une destination, d’une rencontre, d’une journée, d’une nuit.

Anxieux mais heureux.

Camping sauvage interdit ?

Entendu au détour d’une supérette, la question reste suspendue.

Sommes-nous des sauvages ?

Si oui, alors nous devrions pouvoir le faire. Si non, alors nous avons beaucoup trop d’estime dans notre lignée Sapiens.

Quelque part au-dessus de Le Cheylard.

Une montée sans fin. Il faut imaginer le train qui prenait ce même rail. Des voyageurs sans effort, sans sueur.


C’est fini. Pour le moment.

Il y a dix ans de cela, après une année complète sous le joug du premier coronavirus, le variant des variants faisait son apparition. Un variant tout autre qui allait transformer les dix années à venir.

Dans la communauté scientifique, on avait déjà des indices que cela allait durer longtemps, très longtemps.

La mutation qui se produisit en Californie n’avait rien d’une innovation incrémentale, mais ressemblait bien à une disruption comme on les aimait encore dans la Silicon Valley. Un marché de 7 milliards d’humains pour ce virus de rupture. Celui-ci avait la capacité de…


Nous sommes en guerre. Et nous ne sommes pas en guerre contre le coronavirus, ni le changement climatique, mais plutôt avec nos imaginaires.

J’ai lu le dernier Hors-Série de Socialter, pour comprendre où se trouvent les grandes batailles à venir de l’imaginaire, le rôle de la science-fiction dans tout cela et les parallèles avec les risques et les opportunités uniques de la crise actuelle.

Laissez-vous guider.

Qu’est-ce qu’un imaginaire ?

L’imaginaire est produit par l’imagination et apparaît dans des représentations objectives telles que le mythe, qui influencent nos représentations subjectives. Le mouvement dynamique de l’imaginaire est la preuve qu’un imaginaire dominant peut être renversé.¹


En m’avachissant devant la télévision en fin de journée aujourd’hui, j’ai eu la belle surprise de tomber sur le nouveau logo « Nation apprenante », qui est apparu depuis qu’il n’est plus très autorisé que la Nation apprenne uniquement en dehors de chez elle.

Cela fait un peu plus de dix ans que je ne regarde plus la télé, d’un côté parce que la grille de programmation a été envahie par la téléréalité, des émissions extrêmement débiles et des chaînes d’infos pauvres intellectuellement. Et surtout parce qu’il n’est plus à prouver que la télé à grande dose, peut détruire vos…


L’avez-vous entendu ? Notre Président nous a demandé de lire pendant le confinement, alors pour lire il faut des livres et pour cela autant se les procurer de manière responsable.

Cela faisait un moment que je voulais prendre le temps d’écrire les grandes lignes pour se procurer des livres tout en faisant un vrai geste responsable. Timing parfait! Et d’un point de vue encore plus personnel, je lis un peu plus d’une vingtaine de livres par an, je dépense pas loin de 500 euros au total, donc autant donner cet argent aux bonnes personnes.

Toute l’idée étant bien évidemment d’éviter de se procurer des livres chez le mastodonte de la vente en ligne, Amazon.

Pourquoi ?

  • 1 emploi créé par…


Le 17 Février 2020, Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique, réunissait les fabricants de lave-linge pour annoncer une nouvelle mesure pour 2025 ;

Tous les lave-linges devront être équipés de filtre à microparticules pour diminuer le rejet de ces éléments dans l’environnement.

Les microparticules plastiques sont des éléments microscopiques provenant de nos vêtements en matière synthétique lorsque nous les lavons. Ces particules polluent nos rivières et océans, sont ingérées par les êtres aquatiques, créant des cocktails chimiques nocifs et dangereux pour ces animaux et aussi pour nous lorsque nous consommons des poissons ou crustacés.

Au-delà d’un engagement de protection de l’environnement de bonne volonté, la réponse politique à ce problème semble être totalement dénuée de bon sens.

Mon analyse et explication ci-dessous :

Analyse de cause racine ; la grande oubliée des politiques environnementales?

Dans le domaine de la qualité en industrie, lorsque vous faites face à un problème vous…


Have you ever wondered where your shoes end up when their used up to their soles?

Usually, we do not ask ourselves this question. I did a couple of years ago after working for the shoe industry in Asia.

What I discovered was the real downside of the industry, which only adds up to our waste crisis and the pollution across the world :

95% of our shoes end their life in landfills or being incinerated

A few weeks back, I collected a few sample shoes from a collecting point managed by an NGO in France.

I was diving into the sorted shoes box “for landfill” at the collect site. Looking for a piece I would have not tried to disassemble before. The manager stopped me and showed…


Quand je parle du projet Zero Waste Shoes et de notre activité de réparation, on me demande souvent si il y a des limites à celle-ci. En général, je répond qu’il y a certaines contraintes qui nous bloquent pour pouvoir tout prendre en charge.

Mais ça c’était avant!

Avant que mon amie Ilse Van Mierlo de Run Africa me parle de Adane et Mohammed, réparateurs de chaussures en Ethiopie!

Mohammed, ancien athlète éthiopien et réparateur de chaussures aux mains d’or!

Avant de vous en mettre plein les mirettes, revenons à nos contraintes !

La première, la contrainte financière ;


C’est l’histoire d’un jeune de 24 ans qui vient de vivre deux années au Bangladesh, qui s’est posé pas mal de questions et en a tiré pas mal de convictions.

Il propose une transformation majeure dans l’entreprise où il travaille pour répondre à tout cela, vous savez tout ce qui se passe dehors, devant chez nous et ailleurs. Un changement à grande échelle pour quelque chose de mieux. Retoquer, c’est comme cela que le projet est accueilli lorsqu’il va toquer chez le directeur. En échange, on lui propose un poste beaucoup trop gros pour lui, directeur de production.

Refuser par…


Nous avons tous entendus parler de l’obsolescence programmée concernant nos appareils électroniques. Mais qu’en est-il du reste de nos biens, sont-ils également concernés?

Il y a quelques mois, je rencontrais Thomas Radal. Il était de retour d’Asie, où il venait de passer quelques années en gestion environnementale de production. On discutait de nos projets respectifs et lui surtout de son envie de lancer un travail de recherche sur la durabilité des produits textiles, avec la vision de lancer un indicateur fiable pour les consommateurs. …

Stan Muraczewski

Entrepreneur, écolo, sportif / Ecouter. Apprendre. Améliorer. Changer / www.zerowasteshoes.com

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store